• Ma ville, mes enfants rentrée scolaire

  • Ma ville, ma famille

  • Santé - CoronavirusV2

ACCUEIL > SECURITE ET SANTE DES USAGERS > Chenilles processionnaires...
imprimer

Chenilles processionnaires

Quels sont les dangers ?

Cette année, les chenilles processionnaires se sont régalées, et ont massivement envahit nos pins et autres résineux.

Ce fléau a pris de l'ampleur et on peut voir des nids sur les conifères de la région.

La douceur relative de cet hiver est telle que certaines chenilles ont déjà commencé début janvier leurs processions.



Attention : ces chenilles constituent un danger pour les humains (surtout les enfants) mais aussi pour les animaux domestiques, chiens et chats.

Les poils des chenilles sont très urticants, et leur seul contact avec un œil peut rendre aveugle, ou si votre toutou préféré leur cherche querelle, il peut avoir sa langue nécrosée (détruite par le venin des poils) et en mourir sous quelques jours.

Il est impératif de détruire les nids (cocons) et de lutter contre la propagation des chenilles.

Pour agir efficacement il faut bien comprendre le cycle de vie des chenilles, et connaitre les bons moments et les gestes appropriés.

En ce moment, (période hivernale), les chenilles devraient être au repos, bien au chaud dans leur cocon.
 

Elles attendent le réchauffement printanier pour sortir, et redescendre en procession le long du tronc, pour chercher à s'enterrer. C'est avant leur descente qu'il faut intervenir avec 2 possibilités :

1 - Couper les extrémités des branches sur lesquelles il y a des nids (se protéger avec un masque respiratoire et une protection oculaire). Ensuite brûler (impératif) ces branches et ces nids, sinon, les chenilles  s'échappent et retournent à leurs aventures.
Pour cette opération, on peut faire appel à une entreprise spécialisée (surtout si les nids sont difficiles d'accès), ou utiliser un échenilloir, voire une scie d'arboriculteur.
Toujours veiller à sa sécurité et à celle des personnes alentour. Un cocon qui tombe dégage des poussières très irritantes, et reste dangereux.
Période conseillée : janvier et février. Ensuite, selon les températures, le processus de réveil et de descente risque de s'amorcer.


2 - Placer des pièges autour des arbres contaminés.
Le principe consiste à bloquer la descente des chenilles, et de les diriger vers un sac plastique, garni de terre.
Une fois arrivée au fond de ces sacs, les chenilles chercheront à s'y enterrer, croyant être arrivées en villégiature. Au bout de quelques semaines, on retire ces sacs, et on prend soin de brûler leur contenu (terre + chenilles). On peut réutiliser plusieurs fois ces pièges.
L'inconvénient, outre le prix, est que le procédé n'est pas efficace à 100 %, et que les nids une fois vidés, restent visibles longtemps sur les arbres.
Période conseillée : janvier et février. Ensuite on laisse les pièges en place jusqu'à fin avril début mai, pour ne pas rater les « retardataires » Ensuite brûlage.
 

Le service espace verts applique ces règles en traitant les arbres de l’espace public et en détruisant ainsi les nids signalés par les usagers.

Retour